[CHRONIQUE LIVRE] LA CITE DES TENEBRES // CASSANDRA CLARE

Découvrir la série produite par Freeform (plus connue par le nom d’ABC family auparavant) m’a donné envie de me replonger dans la saga. Cette envie s’accordant parfaitement à mon désir de lire plus de littérature jeunesse, je n’ai pas hésité à me replonger dans cette saga. Je m’étais arrêtée au deuxième tome assez déçue et pas très convaincue par l’action, les personnages.



Recommencer de zéro cette saga en essayant de gommer tous mes préjugés accumulés avec le temps est une expérience très enrichissante. Je me souviens que les réactions du personnage de Clary me semblait très étrange à l’époque. J’estimais qu’elle oubliait trop vite sa mère kidnappée dans de mystérieuses conditions pour passer à autre chose. Pour le coup, mon ressenti a vraiment évolué avec le temps. Finalement, il y a tellement d’éléments nouveaux que l’héroïne doit intégrer que sa réaction me paraît plus logique aujourd’hui.

Petit zoom sur l’auteure : Cassandra Clare

De son vrai nom Judith Ramplet, elle a longtemps été journaliste pour de multiples magazines dont The Hollywood Reporter. En parallèle, elle commence à écrire des fanfiction qui ont rencontré un certain succès sur le web sous le pseudonyme de « Cassandra Clare ». En 2004, elle s’attelle à l’écriture de La Coupe Mortelle qui est le premier tome d’une saga qui en comptera 6 : La Cité des Ténèbres. Tous les séries qu’elle publie par la suite, complète l’univers des Chasseurs d’ombres puisque, on peut aujourd’hui compter un préquel (Les Origines), des tomes et séries annexes (The Darks Artifices, les chroniques de Bane…)

RESUME

New York, de nos jours. Au cours d’une soirée, Clary, 15 ans, est témoin d’un meurtre. Elle est terrifiée lorsque le corps de la victime disparaît mystérieusement devant ses yeux… Elle découvre alors l’existence d’une guerre invisible entre des forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres. Le mystérieux Jace est l’un d’entre eux. À ses côtés, Clary va jouer dans cette aventure un rôle qu’elle n’aurait jamais imaginé.

PicsArt_02-22-11.22.40

PENSEES SUR LE LIVRE

Ce premier tome a pour point fort d’être bourré d’action. Il nous offre une porte d’entrée sur un monde magique plutôt solide avec une mythologie que ne m’a pas paru sortir de l’ordinaire mais qui tient la route du début à la fin du tome.

Ensuite, les personnages, leur diversité est appréciable. Il offre une palette d’identification intéressante pour un public adolescent. Mais également des thèmes facilement exploitables dans une discussion, pour aller plus loin. Je développe :

LES PERSONNAGES

L’héroïne, Clary subit une remise en question de l’ensemble de son univers. Elle découvre doucement tout ce que sa mère lui a caché ce qui est une bonne transposition du changement de regard qui se produit à l’âge de l’adolescence. On sort de l’idéalisation de l’enfance pour voir que la figure parentale a aussi ses failles mais n’en demeure pas moins essentielle (le personnage de Jace est également au cœur de cet enjeu)

Toujours avec Clary, le questionnement de la filiation paternelle est abordé. On voit que Clary comprend, tout au long de ce premier tome la différence entre le géniteur qui n’est pas  forcément le père, et le père symbolique qui pour l’être n’a aucun besoin d’être le géniteur, justement. Cassandra Clare exploite jusqu’au bout cette tension entre géniteur et père symbolique jusqu’au final qui apporte une résolution satisfaisante.

PicsArt_02-22-11.16.59

Le personnage de Jace, au-delà d’être le héro à l’image charismatique, mystérieuse et attirante a l’intérêt d’être cet adolescent sûr de lui, qu’on jalouse parfois mais qui finalement a sa part de tristesse également. Au fil de l’histoire, sa position nous semble moins enviable et attirante. Ce qui peut amener une réflexion sur les apparences et les mécanismes de défenses que peut mettre en place un adolescent pour se protéger mais qui reste tout aussi fragile à l’intérieur.

Alec : Je l’apprécie bien avec son coté renfrogné ! Il introduit des questionnements sympathiques sur relation amicale/amoureuse et l’acceptation de soi par les autres.

Isabelle : peut être le personnage que je trouve le moins intéressant car moins développé et trop simpliste. Je ne vois pas trop quoi en tirer.

Hodge : La trahison, la figure proche a qui on accorde sa confiance, qui a vécu avec nous mais qui nous trahit. Entre le bien et le mal, pas non plus complètement méchant puisqu’il a ses raisons, pas non plus complètement gentil…

Jocelyn Fray : Certainement l’un des personnage dont le traitement est le plus intéressant. Dans tout le roman, elle ne prend part qu’à un dialogue. Toutes les informations que l’on apprend sur elle sont amenéee par d’autres personnages.  Elle ne prend jamais la parole, elle ne rapporte jamais elle-même ces choix, son passé. Elle n’est jamais active. C’est une figure maternelle forte, qui plane sur nos personnages pendant tout le livre car elle détient toutes les réponses mais n’est jamais présente. C’est donc la mère absente qui s’est sacrifiée pour ses enfants, leurs bien-être en faisant des choix radicaux. 

Valentin : Méchant de l’histoire. Sans lui, il y aurait pas d’intrigue ce qui fait de lui un personnage essentiel .Mais ce n’est pas le meilleur méchant développé dans une histoire jeunesse loin de là…Peut-être prendra-t-il plus d’ampleur dans les prochains tomes ! 

L’INTRIGUE

Elle est assez riche et peut permettre de réaliser des débats passionnants. Dans La Cité des Ténèbres, on se place dans un monde magique avec une hiérarchie précise. où les chasseurs d’ombre sont en haut de la pyramide et ensuite viennent les créatures de l’ombres (qui sont composées de d’autres créatures mythologiques bien connues que sont les loups-garous, les vampires, les fées…). En haut de cette pyramide, le tout est dirigé par une élite de chasseurs d’ombre du nom de l’Enclave. Tout l’enjeu du livre consiste à trouver des accords puisque de nombreux chasseurs d’ombre considèrent les créatures de l’ombre comme des sous races qu’il faut anéantir.

PicsArt_02-22-11.10.14.jpg

Les parallèles entre le sujet des régimes totalitaires sont aisés à réaliser et de nombreux passages abordent la question de l’acceptation de l’autre même s’il est différent. Thème universel intéressant à traiter de toutes les manières possibles.

Par moment, la mythologie développée par Cassandra Clare me faisait vivement penser à celle que JK Rowling dans la saga Harry Potter. Sans forcément me gêner dans ma lecture, j’ai pris plus cette ressemblance pour un clin d’œil et une influence revendiquée.

AVIS PERSONNEL

Un bon tome introductif, en tant que lectrice, je pense que l’héroïne gagnerait en sympathie si elle avait des réactions moins exagérées. Mais c’est personnel car objectivement, ses coup d’éclats correspondent à son âge et à son tempérament. Ensuite, certains personnages manquent cruellement de profondeur alors que d’autres ont des développements intéressants à suivre, j’ai trouvé l’équilibre assez fragile entre les deux.

PicsArt_02-22-11.14.34

Il y a beaucoup d’actions avec peu de descriptions chose qui m’a manqué en tant que lectrice. Heureusement, l’auteure entre-coupait les moments d’actions avec des explications sur l’univers, le passé des personnages ce que j’ai aimé suivre. Autre bon point, Cassandra Clare arrive à créer des architectures précises pour chaque lieu où nos personnages évoluent. Le lecteur visualise très vite où se situent les personnages et surtout dans quel genre de décor. Et honnêtement, elle a été très imaginative à ce niveau là. J’ai eu un coup de cœur pour le repère des chasseurs d’ombre qui se situe dans une « vieille église désaffectée ».

 

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s