[CHRONIQUE LIVRE] 84, CHARIOT CROSS ROAD // HELENE HANFF

Résumé

Par un beau jour d’octobre 1949, Helene Hanff s’adresse depuis New York à la librairie Marks & Co., sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Frank Doel les livres introuvables qui assouviront son insatiable soif de découvertes.

Vingt ans plus tard, ils s’écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l’intime, presque à l’amour. Drôle et pleine de charme, cette correspondance est un petit joyau qui rappelle avec une délicatesse infinie toute la place que prennent, dans notre vie, les livres et les librairies. Livre inattendu et jamais traduit, 84, Charing Cross Road fait l’objet, depuis les années 1970, d’un véritable culte des deux côtés de l’Atlantique.

Mon Avis

Un petit livre étonnant ! C’est la première chose qui me vient à l’esprit. Pendant tout le récit, je pensais que c’était une histoire fictive, inventée par l’auteure Helen Hanff, alors qu’en fait c’est un échange de lettre réel, qui a bien eu lieu ! Même en ignorant ce fait, j’avais beaucoup aimé suivre la correspondance des deux personnages Helen et Frank Doel. On voit à travers cette correspondance qui s’étend sur plusieurs années l’évolution de cette amitié à longue distance plutôt émouvante. Les deux ont des caractères différents et cela se perçoit dans l’écriture.

Je pense qu’il faut aimer la littérature anglaise pour apprécier à sa juste valeur cette correspondance. Ce sont deux passionnés de littérature qui discutent de littérature (enfin, surtout Helen !). J’ai adoré retrouvé des références que je connaissais déjà. Ici, c’est vraiment de la littérature classique anglaise avec des auteurs comme Chaucer très connu pour ses chroniques de l’histoire d’Angleterre ou de Beowulf… Honnêtement, si vous n’aimez pas trop ça, je ne crois pas que cet ouvrage vous semblera digne d’intérêt. Alors que si vous appréciez l’histoire de la littérature anglaise, il sera une petite mine d’or pour vous !

Le plus touchant, c’est quand on découvre la postface qui explique un peu la genèse de cette correspondance. Et, chose primordiale, nous révèle que c’est une histoire vraie. Helen Hanff étant une véritable écrivaine n’ayant jamais connu le succès et qui était très pauvre. Elle avait commencé à prendre contact avec un libraire anglais pour avoir des ouvrages reliés de bonne qualité. De nombreux thèmes y sont abordés comme la relation Américano-anglaise. Mais aussi, cette fascination américaine pour le vieux continent et la culture anglaise. Leur correspondance commence vers 1950, l’Angleterre est donc rationné et on partage ce quotidien au fil des lettres.

De plus, Frank Doel ayant une personnalité assez réservée, pour étoffer l’ouvrage, Helen Hanff a rajouté des lettres échangées avec sa femme et les employés de la librairie (car ellle s’est fait amie avec pas mal de monde de l’entourage du libraire et si vous lisez le roman, vous comprendrez vite pourquoi !). Et j’ai trouvé ça très bien car ça nous permet d’en découvrir plus sur ce libraire qui reste effacé et toujours très professionnel.

Enfin, ce qui m’a le plus ému, c’est que tout au long du récit, on espère qu’Helen Hanff pourra enfin rencontrer ses amis anglais. Bon, j’essaye de pas trop vous spoiler mais le fait étant qu’elle se rendra en Angleterre sur le tard et ne rencontrera jamais Frank Doel et tout ça à cause de ses soucis financiers. J’ai trouvé ça tellement triste … Mais bon, la vie est ainsi !

Pour Conclure

Une correspondance qui m’a ému. Bien plus profonde qu’elle peut paraître au premier abord, je me souviendrais longtemps de cette lecture (je le relirais certainement ^^)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s