[CHRONIQUE LIVRE] EUGÉNIE GRANDET // HONORÉ DE BALZAC

Résumé

Félix Grandet a été tonnelier. Grâce à un sens aigu des affaires et une avarice plus que prononcée, il a réussi à faire fortune en profitant des événements de cette époque instable. Autrefois maire de Saumur, il fait maintenant fructifier sa grande fortune tout en faisant croire à sa femme et à sa fille Eugénie qu’ils sont moyennement riches.

Les habitants de Saumur, plus au courant de la fortune du père Grandet, voient en Eugénie Grandet le plus beau parti de la ville, et deux notables la courtisent ardemment. Celle-ci, d’une innocence réelle et d’une naïveté prononcée, ne se doute de rien. Jusqu’au jour où arrive son cousin Charles Grandet, fils du frère du père Grandet. Celui-ci est envoyé à Saumur par son père, riche négociant de Paris qui ayant fait faillite éloigne son fils avant de se suicider. C’est Grandet qui annonce son malheur au jeune homme. Plongé dans le désespoir, Charles trouvera dans sa cousine une âme tendre, les deux jeunes gens ne tarderont pas à s’éprendre secrètement l’un de l’autre.

Mon Avis

Ce livre était dans ma PAL depuis pas mal d’année. J’en avais entendu parler après avoir lu un autre Balzac assez peu connu qui répond au doux nom d’Ursule Mirouët que j’avais lu pour le lycée. J’avais adoré cette lecture. Je réalisais un exposé dessus et pendant mes recherches, j’ai appris qu’Eugénie Grandet était une héroïne très proche de ma chère Ursule mais en bien plus tragique. Adorant les fins dramatiques, je me suis dit qu’il fallait absolument que je lise ce roman.

Je suis vraiment ravie de l’avoir lu car j’ai adoré cette histoire. Honnêtement, je n’ai pas vu les pages défilées tellement j’étais happée par l’intrigue. Balzac dresse le portrait d’un père de famille avare à l’extrême. Sa famille doit satisfaire son besoin d’économie. Il n’aime que l’argent et les affaires. On sent à quel point l’auteur s’amuse à décrire les mœurs bourgeoises pour les rendre absurdes aux lecteurs. Les parisiens sont illustrés à travers leurs oisivetés, leurs manières feintes et leurs hypocrisies. Comme vous pouvez le voir tout le monde en prend pour son grade.

Cela peut paraître étrange, mais j’ai adoré le personnage du père Grandet dont la seule occupation est de compter, gérer et économiser son argent. Certains passages m’ont fait sourire, d’autres révoltent certes, mais ce personnage semble tellement caricaturale et à la fois réel qu’on ne sait jamais trop comment le juger.

Il y a bien sur Eugénie, un personnage doux qui n’appartient pas à ce monde matériel. On a l’impression d’un ovni quand elle côtoie ses contemporains. Ce personnage montre à quel point le monde dans lequel on évolue est sans pitié et dur pour une personne pleine de bonnes intentions, innocente et pieuse.

Pour Conclure

Autant les personnages que l’histoire, j’ai tout adoré. Les premières sont assez indigestes mais une fois que l’intrigue se met en place j’ai trouvé ça passionnant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s