[CHRONIQUE LIVRE] GROENLAND MANHATTAN // CHLOE CRUCHAUDET

Résumé

1897. L’explorateur Robert Peary regagne New York après une mission au Groenland et ramène dans ses bagages cinq Esquimaux, parmi lesquels Minik, un jeune garçon, et son père. Véritable objet de curiosité, le petit groupe est logé dans les sous-sols du Muséum d’histoire naturelle. Mais, en l’espace de quelques mois, la tuberculose a raison de ces grands hommes du Nord et seul Minik survit. Adopté par l’un des conservateurs du Muséum, il s’adapte peu à peu à sa nouvelle destinée.

Mon Avis

En ce moment, je dois être dans une dominante « récit parlant de la cohabitation culturelle ». J’avais cette Bd en réserve. Honnêtement, je n’avais même pas lu de synopsis, je ne savais pas du tout ce que j’allais y trouver en l’ouvrant. A part que l’auteure soit Chloé Cruchaudet, la même qui a travaillé sur l’excellent Mauvais Genre.

Dans cet ouvrage, nous nous concentrons sur le thème du déracinement culturel. A quel point le fait de couper radicalement un individu de ses racines rend sa conception du monde bien plus complexe et difficile. Cela crée ce sentiment de non-appartenance. Cette idée nous est illustrée à travers le personnage de Minik enfant appartenant à la « culture Esquimaux » (formulation un peu bancale, mais je trouvais que dire « tribu » était assez mal placé donc… je n’ai pas trouvé mieux !). L’explorateur Robert Peary décide d’emmener lui et sa famille aux Etats-Unis les considérant limite comme des objets de curiosité qui ne fera qu’augmenter sa notoriété d’explorateur intrépide.

Je n’ai pas trop envie de vous raconter l’histoire parce que le livre sera bien plus percutant si vous découvrez l’intrigue au fil des pages. Pour parler du travail de l’auteure, il y a une vraie recherche historique menée car tous les personnages ont existé. J’ai appris pas mal de petites choses sur la culture inuit. En y réfléchissant, je connais que très peu sur cette civilisation (à part les igloos, comme tout le monde quoi !)? De plus, elle s’est appuyée sur des photos pour dessiner certaines cases ce qui donne encore plus de vraisemblance à son récit.

Pour Conclure

Une jolie découverte ! Je pensais être déçue par rapport à Mauvais Genre… Ca n’a pas du tout été le cas. Tout aussi bien développé que Mauvais Genre, elle reste toujours dans une histoire vraie et emporte le lecteur avec elle. Une belle surprise !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s