[CHRONIQUE LIVRE] LA FOIRE AUX VANITÉS // THACKERAY

Résumé

Il s’agit de l’un des plus grands classiques du roman anglais. Le XIXe siècle britannique est divisé entre Dickens et Thackeray comme le nôtre entre Balzac et Stendhal. Thackeray (1811-1863) est l’égal de Stendhal et La Foire aux Vanités (1848), son chefs-d’œuvre.

Il y utilise un style humoristique ou ironiquement épique pour donner l’un des plus grands romans de satire sociale en langue anglaise. La thèse fondamentale du livre est que, dans la société occidentale, le seul moyen d’arriver, si l’on est sans naissance ni fortune, est de violer tous les principes moraux que la société fait semblant de respecter. La question qu’il pose donc est : qui faut-il blâmer, ces aventuriers, ou le système qui les rend nécessaires ? Le personnage principal est une femme hypocrite, ambitieuse et sans scrupules : on assiste à son ascension au sommet de la société et à sa chute. Autour d’elle s’agite, dans une immense fresque, la  » Foire aux Vanités « .

Mon Avis

Un livre ambitieux à lire de par sa longueur mais qui vaut vraiment le coup. J’ai adoré suivre les aventures de Becky et de son amie Amélia dans l’Angleterre du XIXé siècle. Ce roman est vraiment assimilable à des chroniques sociales où l’auteur analyse les uses et pratiques de cette société avec un mordant indéniable.

Thackeray, qui été à son époque, le grand concurrent de Dickens, est aujourd’hui bien plus célèbre pour Vanity Fair que pour le restant de ces œuvres. Ce livre nous montre un auteur maîtrisant parfaitement la critique acerbe et le sarcasme. Mais aussi un esprit d’analyse et de compréhension relativement impressionnant et très entraînant à lire !

C’est sûrement l’un des côté que j’ai le plus adoré ^^

L’intrigue est assez simple et la longueur du livre permet vraiment un développement des personnages et des situations très précises. On les suit à travers la grande histoire chose que j’ai aimé.

Alors les thèmes, il a bien sur beaucoup de passage sur la vanité (bah oui, c’est un peu le titre d’un côté =D). Et surtout comment une jeune femme sans fortune et sans relation peut elle grimper les échelons d’une société qui repose, la plus part du temps, sur beaucoup d’hypocrisie et de faux semblants.

En parlant des personnages, j’ai beaucoup aimé suivre Becky se débattant pour avoir une position dans la haute société. Mais celui  que j’ai adoré littéralement suivre c’est Dobbin, un personnage que j’ai vraiment apprécié (mais qui ne l’aimerai pas me diriez vous ?!). Il est une véritable exception dans cette société où tout le monde essaye de tirer son épingle du jeu. Même si, on peut lui reprocher de ne jamais se battre pour avoir ce qu’il désire, il fait office d’un écho face à une Becky survolté qui fait tout pour arriver là où elle veut; Amélia est un personnage aussi très important mais que j’ai trouvé plus fade et effacée (mais à côté d’une Becky survitaminée c’est dur de faire mieux !).

C’est un livre truffé d’humour qui étonne de par sa grande fluidité dans l’écriture. Comparé à un Stendhal ou Balzac très français avec des œuvres aux styles d’écritures certes admirable mais que je trouve parfois très soutenu et ardu dans certains passages, Thackeray m’a surprise par son habilité à développer une intrigue sans lourdeur.

La seule critique que je pourrais soulever, c’est vers les derniers chapitres où j’ai trouvé qu’il y avait trop de répétition.

Pour Conclure

Un livre avec une écriture incroyablement addictive. Thackeray est un auteur que je connaissais très peu, mais grâce à cet ouvrage, j’ai hâte de lire d’autres ouvrages de lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s