Will Eisner : Quatre BD de l’auteur illustrateur américain

Mon Avis

Cette BD je l’ai découverte en flânant dans le rayon bande dessinée de ma bibliothèque municipale. C’est, avant tout, le visuel des couvertures qui m’a attiré. Planche que je trouve magnifique dans sa conception et son ambiance à la fois mélancolique et douce, sereine. Ensuite, la police dans laquelle est écrite de nom de l’auteur me rappelant le très célèbre studio Disney et don dessinateur éponyme, Walt Disney.

Ces deux aspects m’ont tout de suite intrigué. Ensuite, le thème m’a enchanté, découvrir New York à travers les yeux d’un dessinateur, j’ai trouvé cette idée aguichante. Alors ni une ni deux, j’ai jeté mon dévolu sur ces trois tomes et en rentrant je les ai dévoré.

Will Eisner, scénariste et dessinateur de bande dessinée que je ne connaissais pas du tout fait preuve d’un sens de l’observation étonnant. Il nous montre le quotidien d’une grande ville tel que New York, les lieux mais aussi les gens qui vivent dans ces bâtiments, qui vont dans le metro, qui évoluent dans ce paysage urbain. Il faut noter que cette BD date des années 80/90 et on le ressent à chaque petite histoire. On revit le New York de cette époque tome après tome.

J’ai aimé le graphisme. C’est en noir et blanc, certaines planches sont très belles et les dessins d’Eisner ont une mise en scène bien recherché ce qui permet au lecteur de suivre avec facilité les petites histoires. C’est parfois amusant, sarcastique et grinçant puis on peut passer à un registre plus dramatique, larmoyant, ou attendrissant et touchant. On passe par toutes les émotions avec comme décor les rues de la Grande Pomme. C’est une vraie réflexion sur le mode de vie citadin mené de façon pertinente. Bien sur, l’attachement de Will Eisner pour la ville de New York est palpable page après page. Mais il y a aussi un regard lucide, sûrement dû à son don pour l’observation, sur chaque chose qui compose une métropole telle que New York.

Pour Conclure 

Une trilogie très sympa qui m’a fait découvrir un dessinateur important dans l’histoire du comic américain Will Eisner (dont j’ignorais tout). Un graphisme intéressant mais surtout un sujet passionnant : New York des années 90 (et fin 80 pour être précise ^^).

MON AVIS

J’avais découvert Will Eisner avec l’excellent triptyque New York qui avait été une très belle découverte. J’avais envie de lire un autre de ses albums. Ce que j’aime dans le travail de Will Eisner c’est qu’il conte une période de l’histoire américaine comme personne : l’immigration de nombreux européens qui s’est produite pendant la première et la deuxième guerre mondiale. Etant lui-même d’une famille juive autrichienne, dans les ouvrages que j’ai lus jusqu’à maintenant, on sent à chaque fois son vécu. Ce n’est pas un auteur qui a fait des recherches sur ce sujet et qui essaye de l’expliciter, c’est une personne qu’il l’a vécu et qui nous fait partager sa propre histoire et son expérience.

Au cœur de la tempête est une bd résolument autobiographique qui parle de la société américaine des années 30, 40 et 50 avec lucidité et réalisme. On voit à quel point l’idéal américain d’intégration avait ses limites. Will Eisner raconte le destin de ses parents et comment ils sont arrivés aux Etats Unis, puis il raconte son histoire avec son enfance. Il illustre à merveille les problèmes identitaires qu’il a rencontré dans sa jeunesse. A quel point il est dur de créer un équilibre entre ses origines juives/autrichiennes et son identité américaine puisqu’il est née aux Etats Unis. Tout comme, la difficile cohabitation entre les différentes minorités les italiens, les irlandais, les « américains » présents depuis plusieurs générations…

Bien plus étonnant encore, la cohabitation entre les allemands juifs qui ont fuis le régime nazi et les autrichiens juifs. Eisner montre que là où on aurait pu penser qu’une solidarité solide existait, subsistait aussi un certain dédain.

Le dessinateur montre également les difficultés de ses migrants à (re)construire leur vie, à trouver du travail et même à survivre. Il montre les ravages de l’alcoolisme, les violences, la pauvreté et les préjugés sur les origines, les religions et les convictions politiques qui existaient dans la société américaine de cette époque.

C’est un témoignage très intéressant sur comment les immigrés d’Europe vivaient dans cette Amérique qu’il avait rejoint dans l’espoir d’avoir une vie meilleure et de fuir les régimes totalitaristes/fascistes et les guerres. Will Eisner nous fait partager leurs quotidiens, leurs espoirs, leurs illusions avec une justesse et une simplicité que je trouve parfaite.

Pour Conclure 

Encore une très belle BD de Will Eisner. On reste dans le sujet des Etats-Unis et de la vie des immigrés européens dans le « nouveau monde ». Cependant, ce n’est aucunement lassant car Will Eisner en parle si bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s